jastinadoreen

Jastina Doreen Riederer, Miss Suisse

L’un des plus grands rêves de Jastina Doreen est de voler... Ce n’est pas vraiment le genre de choses que l’on attendrait d’elle… et c’est bien cela qui la motive. Le fait que ce rêve se réalise beaucoup plus vite que prévu n'est pas la seule surprise au programme. Jastina Doreen dévoile une facette totalement nouvelle et inattendue de sa personnalité. Une facette qui, pour beaucoup, est source d’inspiration. 

Elle concrétise son rêve de voler. Et le Huawei P20 Pro en capture chaque détail.

«Je rêve de voler et j’aimerais concrétiser ce rêve par un saut en parachute en tandem depuis une montagne plutôt que d’un avion.» C’est cette réponse donnée en interview qui permit à Jastina Doreen de réaliser son rêve en cette journée très spéciale du 19 juillet 2018, les pieds loin du sols et des endorphines plein la tête, lors de son vol en tandem en parapente au-dessus d’Interlaken: une journée placée sous le signe de l’aventure. 

Car l’aventure et l’action, c’est précisément son truc. Une fois le grand jour arrivé, il fallut se lever tôt pour immortaliser cette journée unique et extraordinaire dans la vie de Jastina Doreen. Tôt le matin, elle se rendit sur la Helvetiaplatz de Zurich où elle retrouva l’équipe Huawei qui organisait l’événement et voulait en enregistrer chaque détail, en son comme en image. Nul n’aurait pu dire que l’excitation avait privé notre Miss Suisse de sommeil la nuit précédente. En revanche, il était clair qu’elle attendait ardemment ce moment. Après un premier briefing sur le déroulement de la journée, tout le monde se mit en route, non sans avoir prévu de quoi se sustenter pendant le trajet. En chemin, Jastina Doreen prit de premières photos et vidéos avec son Huawei P20 Pro pour saisir l’ambiance du moment. 

«Oui, je vais le faire. Ou peut-être pas ?» Beaucoup d’émotions contradictoires pour Jastina Doreen.

Au fur et à mesure que l’on se rapprochait de l’objectif, l’excitation de Jastina Doreen grandissait. Comme tous ceux qui s’aventurent en terrain inconnu et concrétisent en même temps un de leurs rêves, Jastina Doreen connut un grand huit émotionnel. Peu avant d’arriver à Interlaken, elle aperçut de nombreux parapentistes sillonner le ciel au-dessus de ce lieu, véritable Mecque des sports d’action et d’extérieur. A la vue de ces voiles glissant gracieusement dans les airs, ses yeux s’écarquillèrent, d’abord d’admiration, puis d’envie et d’impatience.

Mais avant de pouvoir prendre son envol, Miss Suisse dut tempérer ses ardeurs, car la pause déjeuner prévoyait l’organisation du vol et fut également l’occasion de discuter des réglages de l’appareil photo du Huawei P20 Pro et de la façon d’utiliser l’appareil durant le vol. Elle fit également la connaissance du pilote de leur tandem. C’est au moment de monter en voiture et de se rendre au site d’envol que les sentiments de Jastina se troublèrent et qu’apparurent ses premiers doutes. Elle prit pourtant place dans la voiture devant l’emmener à Beatenberg. 

Du frêle petit oiseau à l’aigle fier, telle fut l’évolution spectaculaire de Miss Suisse.

Avant de pouvoir s’extasier sur la vue grandiose d’Interlaken et du sommet de la Jungfrau, Jastina Doreen dut se rendre à pied au site d’envol, quelques mètres durant lesquels la tension monta encore d’un cran. Un stress bien compréhensible mêlé d’une excitation grandissante, car elle allait sous peu réaliser son rêve. Quand elle déploya le parapente avec les professionnels et se familiarisa avec, son impatience de vivre enfin le moment fit son retour. L’attente des conditions de vent optimales lui laissa le temps de faire quelques selfies et de plaisanter. La minute d’après, le vent se mit à souffler, sonnant ainsi la mise en place de l’équipement et le départ.

Il n’y avait plus de retour en arrière possible. De toute façon, il n’en était plus question pour Jastina Doreen: quelques pas pour se lancer, et la voilà flottant au-dessus d’Interlaken. Lorsqu’elle reposa le pied à terre à l’issue d’un vol bien trop court à son goût, Miss Suisse rayonnait de bonheur. C’est donc la mine réjouie et le cerveau plein d’émotions et shooté aux endorphines qu’elle commenta ce qu’elle venait de vivre. La Jastina Doreen aventurière et fan d’action refaisait surface. A la question de savoir si, à l’issue de ce vol en tandem, elle voulait être un petit oiseau frêle ou plutôt un grand aigle fier, la réponse fusa telle une flèche: un aigle!

: