2019/02/05

Huawei fait de nouveau appel à l’IA pour repousser les limites des possibilités humaines et terminer la «Symphonie inachevée» de Schubert

 

Zurich, le 5 février 2019 – Huawei, spécialiste technologique à l’échelle planétaire, est le tout premier à associer la puissance de l’intelligence artificielle (IA) et le savoirfaire
humain pour composer les deux derniers mouvements de la célèbre symphonie no 8 de
Schubert. Communément appelée la « Symphonie inachevée », elle est restée
incomplète pendant 197 ans, et ce malgré de nombreuses tentatives entreprises pour la terminer. Elle demeure l’une des œuvres inachevées les plus fascinantes de tous les
temps.

La version complète de la Symphonie no 8 de Schubert façon Huawei a été composée en utilisant un modèle d’intelligence artificielle qui bénéficie directement de la puissance
de traitement de la puce NPU (Neural Processing Unit) du smartphone Huawei Mate 20
Pro, une puce spécifiquement développée dans l’optique de tâches basées sur l’IA. Le
modèle d’IA a analysé le timbre, la tonalité et la mesure des premier et deuxième
mouvements existants avant de générer la mélodie pour les troisième et quatrième
mouvements manquants.

Huawei a travaillé ici avec le compositeur Lucas Cantor, lauréat des Emmy Awards, pour arranger une partition orchestrale à partir de la mélodie restée fidèle au style de la
Symphonie no 8 de Schubert.

«Huawei est sans cesse à la recherche de solutions pour repousser les limites des
possibilités humaines grâce à la technologie. Cette fois, nous avons appris à notre smartphone Mate 20 Pro à analyser une œuvre musicale inachevée depuis près de 200 ans et à la terminer en respectant le style du compositeur d’origine », a commenté Walter Ji,
président de CBG, Huawei Western Europe. «Nous avons utilisé la puissance de
l’intelligence artificielle pour démontrer quel rôle positif la technologie est capable de
jouer dans la culture moderne. Si notre smartphone est assez intelligent pour faire cela, imaginez ce qui pourrait encore être possible!»

Le compositeur Lucas Cantor d’expliquer: «J’ai eu pour mission d’extraire les bonnes
idées de l’IA, puis de combler les vides pour que le résultat final puisse être interprété
par un orchestre symphonique. Le fruit de cette collaboration avec l’IA prouve que la
technologie offre des possibilités incroyables et qu’elle peut avoir un impact
significatif et positif sur la culture moderne.»

L’œuvre finale dorénavant achevée par Huawei a été présentée lors d’un concert donné
dans l’emblématique Cadogan Hall de Londres le lundi 4 février.

La Symphonie no 8 de Schubert en si mineur est considérée comme l’archétype même de la «symphonie inachevée ». Aujourd’hui encore, les avis des musicologues divergent sur
les raisons qui expliquent pourquoi Schubert ne l’a pas terminée. Certains invoquent son mauvais état de santé, d’autres avancent qu’il était trop occupé par son œuvre suivante. Ils s’entendent cependant tous sur un point : avec cette composition, Schubert a balisé un tout nouveau terrain musical.