2019/03/15

HUAWEI, EN PARTENARIAT AVEC MAGNUM PHOTOS, PRÉSENTE LA PREMIÈRE ÉDITION DES « HUAWEI PHOTO TALKS »

Dans le cadre de son programme dédié à la photographie contemporaine, NEXT-IMAGE, Huawei a inauguré son premier « Talks » dédié à la photographie de demain au Musée du Jeu de Paume avec la participation de photographes et experts de renomée mondiale.

Huawei Consumer Business Group France annonce, en partenariat avec Magnum Photos, la première édition des « Huawei Photo Talks » dans le cadre de son programme dédié à la photographie de demain, HUAWEI NEXT-IMAGE.

Cette première manifestation au musée Jeu de Paume inaugure un cycle de «Talks » qui propose une rencontre ouverte entre photographes professionnels de renomée mondiale, experts de la photographie et du monde de l’image et un public passionné de photographie autour d’une thématique nouvelle à chaque édition. Les « Huawei Photo Talks » entendent proposer un temps d’écoute et d’échange inédit par la pluralité de ses intervenants et son champ de questionnement:la photographie et l’image de demain vues à travers le prisme de la technologie.

Une première édition sous le signe de l’autoportrait

Cette première rencontre a rassemblé les photographes de l’agence Magnum Photos, Antoine d’Agata et Diana Markosian, l’historien de la photographie de l’université Paris Panthéon-Sorbonne, Michel Poivert et le Président-directeur général de l’agence de tendances NellyRodi, Pierre-Frédéric Le Louët. Le thème de cette édition visait à mettre en perspective la place du photographe dans la création photographique:

« Le photographe photographié, ou la présence de l’auteur dans la pratique photographique d’aujourd’hui ».

Cette discussion s’est appuyée sur les photographies prises par Diana Markossian et Antoine d’Agata au cours de leurs récents voyages respectifs en Arménie et au Moyen-Orient, mais également sur leur approche générale de la pratique photographique, orientée pour deux vers une recherche autobiographique et documentaire. Les photographes ont utilisé exclusivement le smartphone HUAWEI P20 Pro, premier smartphone à intégrer un triple capteur photo conçu avec Leica, pour réaliser ces nouvelles séries.

Dans le travail d’Antoine d’Agata dont la narration est conçue comme un « journal de voyage », le smartphone est utilisé comme moyen de générer un nouveau language photographique, vers un dénombrement des images dans un besoin de voir compulsif. Ce portfolio témoigne d’une prise de vue instantanée, ancrée dans un quotidien matériel du photographe et emprunt d’une réalité émotionnelle du vide. Détail du journal de voyage du joint intégralement en annexe.

HUAWEI, EN PARTENARIAT AVEC MAGNUM PHOTOS, PRÉSENTE LA PREMIÈRE ÉDITION DES « HUAWEI PHOTO TALKS »

© Antoine d' Agata/Magnum Photos

La photographe Diana Markosian, se jette elle, à corps perdu dans une reconstitution de son enfance en Arménie, puis aux Etats-Unis. Le télephone est alors utilisé pour documenter le tournage de son film, tournant l’objectif vers les acteurs interprétant leur propre rôle, sa mère, son frère et son père. L’usage du smartphone lui permet de créer des sortes de vignettes de la vie de tous les jours dans cette Arménie des années 90 recontruite de toutes pièces. Ses images s’inscrivent dans un travail autobiographique de plus grande envergure nommé « Santa Barbara ».

HUAWEI, EN PARTENARIAT AVEC MAGNUM PHOTOS, PRÉSENTE LA PREMIÈRE ÉDITION DES « HUAWEI PHOTO TALKS »

© Diana Markosian /Magnum Photos

Apporter un regard croisé sur la photographie de demain

Les « Huawei Photos Talks » s’inscrivent dans le cadre de l’activité NEXT-IMAGE Masterclass, le programme de masterclasses proposé en partenariat avec Magnum Photos, les Galeries Leica et le Centre de Photographie de Shanghaï. Ce cycle de Talks est la première déclinaison française des NEXT-IMAGE Masterclass née de la collaboration étroite entre Magnum Photos et la division grand public de Huawei (Huawei Consumer Business Group).
Ce nouveau cycle de Talks, dont la prochaine édition se tiendra en septembre prochain, témoigne d’une volonté commune de Huawei et Magnum Photos d’apporter un regard croisé sur la photographie de demain, un regard audacieux nourrit des échanges et des points de vue de personnalités du monde de la photographie mais aussi du milieu de la mode, du design, de l’art et des sciences humaines. En ouvrant la discussion sur la pratique photographique contemporaine, Huawei et Magnum Photos cherchent à questionner de quoi se composera l’univers photographique, et plus généralement l’imagerie de demain. Ce questionnement aborde à la fois les sujets, les méthodes et les outils à venir.

« Magnum Photos s’est historiquement engagé auprès des photographes pour promouvoir, soutenir et developer la création photographique – au fil des évolutions technologiques et des remises en questions conceptuelles du medium. Si aujourd’hui, les voix se diversifient et les techniques de création se multiplient, s’intercroisent, se rencontrent et offrent à voir un langage documentaire multiple – l’agence souhaite promouvoir ces évolutions et offrir aux artistes, aux côtés de Huawei, des opportunités de moments de dialogue et de questionnement. » déclare Pauline Sain, directrice générale de Magnum Photos France.

« Avec le programme HUAWEI NEXT-IMAGE nous souhaitons mettre en avant la photographie et l’image de demain tout en la questionnant. Grâce à l’évolution de la photographie sur smartphone, nous sommes convaincus que le plus grand nombre peut découvrir la pratique photographique plus facilement. C’est en observant cette tendance de fond que nous avons créé NEXT-IMAGE afin d’encourager la photographie sur smartphone et mettre en lumière ses talents. » déclare Li Changzhu, Vice-président, ligne de produits smartphone, Huawei Consumer BG.

La prochaine édition des Huawei Photos Talks, en partenariat avec Magnum Photos se déroulera en septembre prochain.

LES TROPHÉES HUAWEI NEXT-IMAGE

Les Trophées ont pour objet de mettre en lumière et récompenser les meilleurs talents de la photographie sur smartphone Huawei. Lancés en 2017, les Trophées HUAWAI NEXT-IMAGE rassemblent chaque année un jury composé de personnalités du monde de la photographie telles que:

o Liu Heung Shing, photojournaliste vainqueur du Prix Pullitzer et co-fondateur du Centre de Photographie de Shanghaï
o Karin Rehn-Kaufmann, directrice artistique et responsable en chef des Galeries Leica
o Alex Web, photographe Magnum Photos
o Alec Soth, photographe Magnum Photos

Les Trophées récompensent les meilleurs photographies selon 6 catégories, en 2019, les catégories sont:

o #Emotion Tag
o Faces
o Hello Life
o Storyboard
o Going the distance
o Life Now

Les œuvres des Lauréats des Trophées NEXT-IMAGE sont exposées chaque année sur le stand Huawei durant toute la durée du salon Paris Photo, donnant ainsi une visibilité sans égale à ces photographes amateurs en complément de la dotation réservée aux Lauréats. En 2018, l’exposition présentait à Paris Photo comprenant plus de 5000 photos prises par les participants aux Trophées, toutes prises par des utilisateurs de smartphones Huawei, tous modèles confondus.
Dotations 2019:

o Grand Prix (1):20 000 dollars, un smartphone HUAWEI P30 Pro et la participation à la Cérémonie de remise des Trophées à Paris Photo
o Lauréat par catégorie (6):6000 dollars, un smartphone HUAWEI P30 Pro et la participation à la Cérémonie de remise des Trophées à Paris Photo
o Finalistes (50):un smartphone HUAWEI P30 Pro
Membres du jury 2019:
o Liu Heung Shing, photojournaliste vainqueur du Prix Pullitzer et co-fondateur du Centre de Photographie de Shanghaï
o Alec Soth, photographe Magnum Photos
o Steve McCurry, photographe Magnum Photos
o Gueorgui Pinkhassov, photographe Magnum Photos
o Bieke Depoorter, photographe Magnum Photos
o Erik Madigan Heck, artiste et photographe de mode
o Li Changzhu, vice-président, ligne de produits smartphone, Huawei CBG
o Andrew Garrihy, directeur marketing Europe de l’ouest, Huawei CBG

Les dates clés:

o 26 mars:ouverture des candidatures
o 31 juillet:cloture des candidatures
o 6 septembre:annonce des lauréats
o 6 novembre:cérémonie de remise des Trophées NEXT-IMAGE

Pour en savoir plus sur HUAWEI NEXT-IMAGE consultez le site gallery.consumer.huawei.com et télécharger le rapport annuel des Trophées HUAWEI NEXT-IMAGE à cette adresse.

A propos d’ANTOINE D’AGATA

Le photographe Antoine d’Agata est né à Marseille le 19 novembre 1961. En 1983, il quitte la France pour voyager en Europe, en Afrique et en Asie. Commence alors pour lui une dizaine d’années d’errance et de "défonce". Il réalise ses premières photographies vers 1987, sous forme de journal intime, lors d’un déplacement à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. En 1990, à l’occasion d’un séjour à New York, il s’inscrit un peu par hasard à l’International Center of Photography et suit les cours de Larry Clark et Nan Goldin. De 1991 à 1992, il fait un stage au bureau éditorial de Magnum et part ensuite, pour deux ans, faire des photos au Mexique. En 1993, tandis qu’il revient en France, il choisit d’interrompre son travail photographique pendant quatre ans. En 1997, il retourne au Mexique afin de terminer le travail qu’il y avait entamé quelques années auparavant. A partir de 1998, il montre régulièrement ses images dans des ouvrages (Vortex, Insomnia, Agonie, Ice…). L’année suivante, la Galerie Vu commence à exposer ses photographies. En 2001, il remporte le prix Niépce et en 2003, a lieu sa première exposition marquante, à la Galerie Vu à Paris. En 2004, il intègre Magnum Photos et tourne son premier court métrage El Cielo del muerto. En 2008, il signe son premier long métrage de fiction, Aka Ana, réalisé au Japon. Depuis 2005, sans lieu de résidence fixe, il photographie à travers le monde. Parallèlement, il donne des cours de photographie, anime des ateliers et participe à des colloques. Antoine d’Agata réalise des images subjectives, souvent floues, entre réalité et fiction. Elles sont le fruit du hasard et naissent de ses rencontres et des situations. Son univers s’ancre principalement dans le monde du sexe, de la drogue, de la solitude, de la nuit et de l’errance. Il avoue ne faire« que regarder des êtres qui se battent face à leurs démons ».

Journal photographique / Antoine d’Agata

• Lundi 14/01/19:arrivée à Tel Aviv, en situation de commande pour une ONG.
• Mercredi 16/01/19:entrée à Gaza refusée après la découverte d'images explicites par les fonctionnaires du Hamas sur le site de recherche Google.
• Jeudi 17/01/19:contacts avec le bureau de l'agence Magnum à Paris et accord sur la réalisation d'un journal photographique à l'aide d'un téléphone Huawei.
• Vendredi 18/01/19:premières images à Hébron. Début d'une errance sans logique prédéterminée qui ne peut donner lieu, dans les conditions présentes, qu'à une sorte de "Journal du vide".
• Samedi 19/01/19 au vendredi 25/01/19:prises de vues compulsives sans autre objet que d'appréhender une réalité géographique, politique ou religieuse qui, parce qu'elle m'échappe, me condamne à déterminer une perspective et une position propres. Villes d'Israël et de Palestine traversées:Hébron, Jérusalem, Bethléem, Jericho, Masada, Beer Sheva, Ramallah, Anata, Tel Aviv, Ariel, etc...
• Samedi 19/01/19:retour à Paris.
• Février 2019:Prises de vues en France, durant une semaine, le long de la zone définie comme "Diagonale du vide".
• Samedi 09/03/19 au mardi 12/03/19:Editing, tentative de générer une stratégie narrative, un langage photographique inédit qui rende compte de l'avidité de voir et comprendre, et de la difficulté d'être et d'agir auxquelles est confrontée toute photographie consciente de ses enjeux réels.

A propos de DIANA MARKOSIAN

Diana Markosian est une photographe de Magnum dont les images explorent la relation entre la mémoire et le lieu. Née à Moscou, sa famille immigre aux États-Unis quand elle est enfant, laissant son père en Russie. En 2010, elle obtient sa maîtrise à l'École supérieure de journalisme de l'Université Columbia. Depuis, elle a produit un travail à la fois personnel et éditorial, conceptuel et documentaire, offrant à ses sujets la liberté de guider le résultat final du projet. Sa recherche explore les différentes formes de l'intime et du personnel; de la documentation de l'arrivée à l'âge adulte des jeunes filles Chechen dans le sillon de la guerre, aux retrouvailles de son propre père jusqu'alors inconnu, à la réalisation d'un film sur les survivants du génocide Arménien. Elle est publiée dans National Geographic Magazine, The New Yorker et The New York Times. Diana a reçu les bourses Chris Hondros Emerging Photographer Grant et Firecracker, ainsi que le Magnum Emerging Photographer Fund. En 2013, elle participe au World Press Joop Swart Masterclass à Amsterdam et est sélectionnée parmi les 30 photographes à suivre du Photo District News. L’une de ses images de la série The Cubanitas est nominée cette année pour le World Press Photo Contest 2019 dans la série Contemporary issues.

A propos de MICHEL POIVERT

Né en 1965 à Toulon, Michel Poivert est historien de la photographie à l’université Paris Panthéon Sorbonne, critique et commissaire d’exposition. Auteur de La photographie contemporaine (2018), Les Peintres Photographes (2017) Brève histoire de la photographie, essai (2015). Curateur de « L’Événement, les images comme acteur de l’histoire » (Jeu de Paume, 2007), "Gilles Caron, le conflit intérieur" (Musée de l'Elysée, 2013), "Nadar, la Norme et le Caprice" (Multimedia Art Museum, Moscou, 2015), “Gilles Caron 68” (Hôtel de Ville, Paris, 2018). Il préside l’association de préfiguration du Collège international de photographie du Grand Paris.

A propos de PIERRE-FRANÇOIS LE LOUËT

Diplômé de l’ESCP Europe et de l’Institut Français de la Mode, Pierre-François Le Louët, 45 ans, a débuté sa carrière en tant qu’assistant parlementaire, avant de rejoindre les équipes marketing de L’Oréal en 1998. En 2001, il intègre l’agence NellyRodi, agence d’intelligence business et créative, fondée par sa mère, dont il prend la présidence en 2003. Ce passionné d’art contemporain est également Président de NellyRodi USA, Directeur Exécutif de NellyRodi Japon et Président de sa filiale d’investissement, NellyRodi MoneyBox.
En 2016, Pierre-François Le Louët est élu Président de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin. A ce titre, il est Vice-Président de l’Union Française des Arts du Costume et de l’Union Française des Industries Mode-Habillement. Il est également secrétaire et administrateur de l’Institut Français de la Mode et membre du bureau du Comité Stratégique de Filière Mode & Luxe.

 propos de HUAWEI

Utilisés par un tiers de la population mondiale, les produits et services de HUAWEI sont disponibles dans plus de 170 pays. Seize centres de R&D ont été créés aux États-Unis, en Allemagne, en Suède, en Russie, en Inde, en Chine et en France. Huawei Consumer BG est l’une des trois divisions de Huawei et couvre les smartphones, PC, tablettes, wearables et les services cloud. Le réseau mondial de Huawei repose sur près de 30 ans d'expertise dans l'industrie des télécommunications et s’engage à fournir les dernières avancées technologiques aux consommateurs du monde entier. Pour plus d’informations, consultez le site Internet de HUAWEI https://consumer.huawei.com/fr/

A propos de MAGNUM PHOTOS INTERNATIONAL

Fondée en 1947 par Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, George Rodger et David Seymour, Magnum Photos est une coopérative emblématique détenue par ses membres. Magnum Photos représente certains des photographes les plus connus au monde, notamment des artistes contemporains tels que Martin Parr, Paolo Pellegrin, Raymond Depardon et Elliott Erwitt, ainsi que l’héritage de photographes tels que Robert Capa et Henri Cartier-Bresson. Les photographes membres continuent à faire la chronique du monde et à raconter l’histoire en image à travers les petits et grands événements de l’époque. Avec des bureaux à Paris, Londres, New York et Tokyo, Magnum Photos assure une large gamme d'activités aussi bien culturelles, avec notamment la programmation d'expositions internationales ou la publication de livres qu'éducatives avec des workshops et des événements ou éditoriales avec du licencing mais aussi sa propre plate-forme media indépendante. Les photographes de Magnum réalisent également des projets et commandes pour des organisations, institutions, médias ou marques.
https://www.magnumphotos.com/